Insolites Batisseurs

© Nicolas Van Ingen

Conscients de la nécessité de compenser les émissions carbone générées par l'industrie du tourisme, nous finançons des programmes de reforestation et de déforestation évitée qui allient préoccupations sociales et environnementales. Insolites Bâtisseurs s'engage à hauteur de 450 000€ chaque année pour la préservation des forêts dans le monde.

focus


Le défi climatique


Le 18 novembre dernier s'achevaient les débats internationaux autour de l'urgence climatique : Changer notre économie et nos comportements pour ne pas flirter avec les conséquences terribles d'un emballement qui pourrait remettre en cause la survie de notre environnement naturel et même plus, de notre espèce.

L'enjeu requiert toutes nos forces. Les Conférences des Parties (COP) encouragent depuis plus de vingt ans les gouvernements à se positionner. Même si les négociations sont longues et difficiles, nous nous efforçons d'avancer pour trouver des solutions ensemble et limiter à 2° l'augmentation globale des températures d'ici 2050.

A la croisée de ces engagements collectifs et individuels, Insolites Bâtisseurs contribue depuis 2009, à la mise en œuvre de solutions concrètes. Nous soutenons des projets, engagés sur plusieurs décennies, de préservation des forêts. Le financement de ces actions permet à des petites initiatives locales de changer d'échelle et d'avoir un impact durable.

La création de nouveaux emplois et l'éveil des consciences à l'importance de protéger la biodiversité nous amènent aujourd'hui à partager d'encourageants succès.



Nos projets


© Marion Osmont



Protection de la forêt primaire


Dans la région reculée de San Martin, 78% des familles vivent sous le seuil de pauvreté, 90% d'entre elles n'ont pas accès à l'eau et plus de la moitié n'ont pas accès à l'éducation. C'est dans ce contexte fragile que la Fondation Amazonia s'est engagée dans la préservation de milliers d'hectares de forêts primaires menacés et le développement de l'agroforesterie en lien avec trente communautés soit 10 000 personnes impliquées.

Aujourd'hui, ce projet Martin Sagrado, entre dans une nouvelle reconnaissance internationale avec son enregistrement en Réserve de biosphère par l'UNESCO. Ce titre s'inscrit dans le cadre du programme sur l'homme et la biosphère qui vise l'amélioration de la relation de l'homme et de la nature au niveau mondial. 2 millions d'hectares, incluant la zone du projet, le Parc National Rio Abiseo et la zone d'habitation des communautés, deviennent ainsi, un modèle, conciliant la conservation de la biodiversité et le développement durable.

« Pour ces 10 000 producteurs qui ont entièrement imaginé et géré le projet depuis le tout début, c'est une grande fierté de voir que leurs efforts, ainsi que le projet, sont reconnus à une échelle internationale » Nous témoigne Perric Jammes, le Directeur Général de Pur Projet.

En 2016, alors que 3 concessions de conservation El Bréo, Martin Sagrado et Montecristo, réunissaient leurs efforts, 16 nouvelles concessions sur plus de 130 000 hectares viennent d'intégrer le projet. Ce programme a permis à 1300 personnes de 30 communautés d'obtenir leurs titres de propriétés et plus de 900 sont en cours. La Fondation Amazonia Viva offre en effet une assistance juridique visant à légaliser les concessions.

Des formations qualifiantes dans 7 centres professionnels ont permis à ces anciens producteurs de coca, de se reconvertir et de développer des cultures rentables, durables et écologiques comme le cacao ou le café biologique.

Les habitants ont su développer une nouvelle économie entièrement basée sur des secteurs « non-abrasifs » comme l'apiculture avec plus de 50 ruchers et l'agroforesterie. Ils exploitent également la grande diversité florale pour produire et commercialiser plus de 1200 plantes médicinales. Ces aménagements ont aussi permis de préserver 21 espèces en voie de disparition ainsi que l'accès à une eau potable. Les femmes occupent une nouvelle place en devenant membre à part entière du dispositif de gestion et de commercialisation du cacao et du café produit localement.

Depuis 2013, nous soutenons la conservation et la restauration de 300 000 ha de forêts primaires d'Amazonie et participons à la mise en place de nouvelles méthodes de gestion forestière.

Notre engagement sur 40 ans contribuera à l'évitement de 8 789 000 tonnes d'émission de CO2.

> En savoir plus


© Christian Lamontagne



Restauration de mangrove et aide au développement


Depuis 1991, l'Association Nature Environment & Wildlife Society est impliquée dans la restauration des mangroves et la préservation de la biodiversité grâce à l'engagement de plus de 30 000 villageois. Notre projet a permis la reforestation de près de 5000 ha de mangroves depuis 2010 et vise l'atténuation des effets du changement climatique et des cyclones tout en soutenant un développement économique local.

En 2015, 500 villageois dont 110 femmes ont été sélectionnés pour suivre une formation en agriculture biologique tels que la pisciculture, l'élevage ou le maraichage. La démarche vise à associer ou concilier le développement agricole à la protection de l'environnement et à la biodiversité. L'enrichissement naturel du sol est recherché pour limiter l'érosion et structurer la terre. Le compost, qui transforme les déchets organiques en terreau, est d'ailleurs pratiqué par 240 paysans.

Des experts se sont déplacés en aout dernier pour évaluer et améliorer le cursus de formation. Plus de 70 cessions de travail et de démonstrations ont été réalisées pendant toute la saison. Notre partenaire Livelihoods souhaite aujourd'hui offrir de nouveaux débouchés commerciaux à ces paysans grâce à une analyse précise du marché et à la valorisation de la production agricole sans pesticide.

> En savoir plus


© Nicolas Van Ingen



Soutien aux victimes du séisme


Une centaine de personnes ont été tuées et plus de 700 blessées après le tremblement de terre survenu à Aceh. Cette province du nord de l'île de Sumatra, avait été dévastée en 2004 par un gigantesque tsunami.

Conscients de l'enjeu de la préservation et de la restauration de la mangrove, véritable régulateur climatique et protecteur des communautés locales, nous nous sommes engagés en 2013 auprès de Yagasu, association indonésienne de préservation de l'environnement, à restaurer la mangrove en lien avec les communautés des zones forestières d'Aceh. 7 villages participants au programme de plantation ont été touchés. « Les populations sont en état de choc et le plus important pour l'instant est de leur venir en aide pour les besoins urgents. » nous précise Bambang, le fondateur de l'ONG.

Du matériel d'urgence, de la nourriture, des couvertures et du matériel de cuisine et d'hygiène sont distribués depuis la catastrophe

> En savoir plus


© Nicolas Van Ingen

Nos actus
Projection film

Alors que l'Europe doit se préparer à l'immigration climatique, le 19 janvier 2017 à 20h, au cinéma Grand Action (5, rue des Ecoles, 75005 Paris - métro Cardinal Lemoine), Insolites Bâtisseurs organise une soirée de projection et d'information sur le thème du sauvetage en mer méditerranée de milliers de migrants.

Un film documentaire « Les migrants ne savent pas nager » sera projeté lors de cet événement animé par Fabienne Lassale, Directrice de SOS MEDITERRANEE, seule association qui s'assigne une mission continue et durable de sauvetage en mer Méditerranée quelles que soient la saison et les conditions météo.

> S'inscrire






Un voyage

Pour vous permettre de voyager au cœur des Sundarbans et de saisir les enjeux de la restauration de cet écosystème, Terres d'Aventure vous propose de rencontrer les villageois impliqués dans le projet coordonné par NEWS et soutenu par Insolites Bâtisseurs.

> En savoir plus






Une brochure

Insolites Bâtisseurs met à votre disposition une brochure pour vous présenter l'intégralité de ses projets de lutte contre le réchauffement et la pauvreté.

> En savoir plus



Suivez nos actions sur Facebook